négliger


négliger

négliger [ negliʒe ] v. tr. <conjug. : 3>
• 1355; lat. negligere
1Laisser (qqch.) manquer du soin, de l'application, de l'attention qu'on lui devrait; ne pas accorder d'importance à. fam. se ficher (de). Négliger ses intérêts, sa santé. se désintéresser (de). Les « esprits calculateurs qui ne négligent rien » (Musset). Pronom. (réfl.) Se négliger : ne pas avoir soin de sa personne, de sa toilette (cf. Se laisser aller). Il n'était pas à son avantage, il se néglige. — NÉGLIGER DE : ne pas prendre soin de. Négliger de fermer à clé. Il a négligé de nous prévenir. omettre, oublier.
2Porter à (qqn) moins d'attention, d'affection qu'on ne le devrait. Négliger ses enfants. Mari qui néglige sa femme. Négliger ses amis. abandonner, délaisser.
3Ne pas tenir compte, ne faire aucun cas de. Négliger un avis salutaire. dédaigner, méconnaître (cf. Faire fi de, passer outre). Ce n'est pas à négliger. 1. écarter. Math., sc. Négliger les termes du deuxième ordre, la partie décimale.
Ne pas mettre en pratique. Négliger la plus élémentaire prudence. Il n'a rien négligé pour me faire plaisir, il a tout fait.
Ne pas saisir ou ne pas retenir, laisser passer. Négliger une occasion.
⊗ CONTR. Occuper (s').

négliger verbe transitif (latin negligere, de nec, ne pas, et legere, choisir) Ne pas prendre soin de quelque chose : Négliger sa tenue. Se désintéresser de quelque chose, ne plus s'en occuper : Négliger ses affaires. Ne plus porter à quelqu'un l'attention, l'affection qu'on lui devait ou qu'on avait pour lui : Négliger ses amis. Ne pas tenir compte de quelque chose, le dédaigner : Négliger les conseils. Omettre de faire quelque chose, oublier, manquer : Négliger de répondre à une lettre. Laisser échapper, ne pas profiter de : Négliger l'occasion qui se présentait.négliger (difficultés) verbe transitif (latin negligere, de nec, ne pas, et legere, choisir) Orthographe Ne pas confondre le participe négligeant et l'adjectif négligent. 1. Négligeant, participe présent du verbe négliger, prend un e pour garder le son [ʒ] (comme dans joie) devant a : négligeant les détails, il va droit à l'essentiel. → négliger. 2. Négligent, e, adjectif issu du latin negligens, s'écrit sans a, comme négligence et négligemment (v. ces mots) : un homme négligent, une personne négligente. Voir grammaire : adjectifs verbaux. Conjugaison Le g devient -ge- devant a et o : je néglige, nous négligeons ; il négligea. ● négliger (homonymes) verbe transitif (latin negligere, de nec, ne pas, et legere, choisir)négliger (synonymes) verbe transitif (latin negligere, de nec, ne pas, et legere, choisir) Ne pas prendre soin de quelque chose
Contraires :
- prendre soin de
Se désintéresser de quelque chose, ne plus s'en occuper
Synonymes :
- bâcler
- relâcher
- se désintéresser de
Contraires :
- s'adonner à
- s'appliquer à
- se consacrer à
- s'occuper de
Ne plus porter à quelqu'un l'attention, l'affection qu'on lui devait...
Synonymes :
- délaisser
- laisser tomber (familier)
Contraires :
- fréquenter
Ne pas tenir compte de quelque chose, le dédaigner
Synonymes :
- dédaigner
- faire fi de
- mépriser
Contraires :
- écouter
- obéir
- tenir compte
Omettre de faire quelque chose, oublier, manquer
Synonymes :
Laisser échapper, ne pas profiter de
Synonymes :
- laisser passer
Contraires :

négliger
v. tr.
d1./d Ne pas s'occuper de (qqch) avec autant de soin, d'attention qu'on le devrait. Négliger sa santé, ses intérêts.
Négliger sa mise, sa toilette.
|| v. Pron. Prendre moins soin qu'à l'ordinaire de sa personne.
d2./d Ne pas montrer à (qqn) autant d'attention, d'affection qu'on le devrait. Négliger ses amis.
d3./d Ne pas mettre en usage ou à profit. Négliger un avertissement.
Négliger une occasion.

⇒NÉGLIGER, verbe trans.
A. —1. Négliger de + verbe inf. (qqc./qqn). Omettre de faire quelque chose par manque de soin, d'attention, d'intérêt. Anton. s'appliquer à. Il serait autant absurde qu'injuste de glorifier un bon citoyen, si l'on négligeait d'honorer la mère, l'épouse, etc., auxquelles son succès fut surtout dû (COMTE, Catéch. posit., 1852, p.220). Je me souviens seulement alors que (...) j'avais complètement négligé de saluer ce corbillard (VERLAINE, OEuvres compl., t.4, Mém. veuf, 1886, p.244). Dans ma précipitation, avais négligé de prendre les clefs de l'appartement (GIDE, Journal, 1943, p.166).
2. Négliger qqc. Ne pas s'occuper de quelque chose, apporter moins de soin à quelque chose qu'il ne serait nécessaire. Synon. délaisser; anton. se préoccuper de, s'inquiéter de. Négliger une blessure; négliger le style; négliger un travail. Léon, bientôt, prit devant ses camarades un air de supériorité, s'abstint de leur compagnie, et négligea complètement les dossiers (FLAUB., Mme Bovary, t.2, 1857, p.106). Beyle voulut écrire (...) comme un algébriste. Les critiques lui ont reproché de négliger sa forme (BOURGET, Essais psychol., 1883, p.215). Il oubliait l'heure, négligeait ses devoirs, jetait notre mère en transes (DUHAMEL, Terre promise, 1934, p.116):
1. —Tous ces messieurs, dit Chanor (...), ont autant de fantaisies que de talent. (...) ils jettent l'argent par les fenêtres, ils ne trouvent plus le temps de faire leurs travaux; ils négligent alors leurs commandes...
BALZAC, Cous. Bette, 1846, p.65.
Par litote. [En tournure négative]. Faire tout pour ne pas laisser échapper. Il ne négligea rien pour donner de vifs remords à sa nouvelle amie (STENDHAL, Lamiel, 1842, p.85). La Revue des Deux-Mondes est une école de précieux (...) M. Chebuliez s'y distingue par des grâces compilées (...) il ne néglige rien de tout ce qui peut assommer l'ami lecteur (VEUILLOT, Odeurs de Paris, 1866, p.419):
2. Il se bornait, le matin ou le soir, à la saluer de sa fenêtre; mais il ne négligeait aucune occasion de lier conversation avec le mari.
THEURIET, Mais. deux barbeaux, 1879, p.87.
En partic.
♦[Le compl. désigne une partie du référent du suj.] Ne pas prendre soin (de quelque chose). Négliger sa barbe. L'abbé Cénabre laissait croître sa barbe, négligeait ses mains qu'il avait belles, prolongeait ses repas, sa sieste (BERNANOS, Imposture, 1927, p.461).
♦[P.méton.] Emploi pronom. réfl. Autrefois l'univers n'avait point cet aspect qui m'afflige. Oui, la nature se néglige (DESB.-VALM., Mél., 1859, p.183). Lui-même se négligeait, délaissait la redingote (ZOLA, Vérité, 1902, p.57). Il se néglige. Il s'abandonne. Il n'a plus goût à rien (ROLLAND, Beethoven, t.1, 1937, p.73).
Ne pas prendre soin de son hygiène, de sa beauté. Il se négligeait dans les petites choses, par exemple il n'était pas très propre (SARTRE, Mur, 1939, p.93):
3. YVONNE: (...) tu ne me regardes pas. Tu ne me vois pas. MICHEL: Erreur, chère Madame. Je vous regarde du coin de l'oeil —et je trouvais même que vous vous négligiez beaucoup. Si vous me laissiez vous coiffer, vous maquiller...
COCTEAU, Parents, 1938, I, 4, p.58.
3. Négliger qqn. Ne pas avoir avec quelqu'un des relations aussi suivies qu'elles devraient l'être, ne pas lui manifester autant d'intérêt, d'attention qu'on le devrait. Synon. délaisser; anton. prendre soin de, s'intéresser à. Négliger ses amis. Savez-vous, madame, reprit le roi en feignant d'être un peu en colère, que vous me négligez? Voici trois ans bientôt que je ne vous ai vue (BALZAC, Me Cornélius, 1831, p.250). Vous pourrez penser que je vous néglige, que le tumulte de Paris m'a distrait de cette voix douce et solitaire de l'amitié (M. DE GUÉRIN, Corresp., 1834, p.118). Je ne t'ai pas vu depuis un an. Non pas que je t'aie négligé; j'ai sur toi des renseignements précis (ARLAND, Ordre, 1929, p.57).
Emploi pronom. réciproque. Mais eux, dans leur système, ils ne peuvent pas se négliger (PÉGUY, Argent, 1913, p.1197).
En partic. [Le compl. désigne, dans un couple, l'un des partenaires] Ne pas donner à quelqu'un la preuve d'amour qu'il serait en droit d'attendre. Ça, c'est Mme Hutin, une pauvre petite femme que son mari néglige (ZOLA, Ventre Paris, 1873, p.857).
B. —1. Négliger de + verbe inf. Omettre de faire quelque chose parce qu'on ne juge pas cela nécessaire. Synon. s'abstenir de, se dispenser de. À mesure qu'il montait, l'ascension était plus rude. Il avait négligé d'ôter ses souliers, ce qui augmentait le malaise de la montée (HUGO, Travaill. mer, 1866, p.261). Tiens, —fit-il, —je n'avais jamais aperçu cette enseigne. Et il passa, négligeant désormais d'examiner la suite (ESTAUNIÉ, Ascension M. Baslèvre, 1919, p.20). Un phénomène analogue se produit chez (...) les sociologistes qui ont négligé de s'initier à une connaissance générale de l'homme (CARREL, L'Homme, 1935, p.53). Quel saint, en vérité, n'a pas eu dans sa carrière quelques instants où il a négligé, omis de vouloir son salut? (ARNOUX, Double chance, 1958, p.62).
2. Négliger qqc. S'abstenir de prendre en considération quelque chose parce qu'on ne juge pas cela nécessaire. Anton. mettre à profit, tenir compte de. Il négligeait les conseils salutaires de ses amis (BARANTE, Hist. ducs Bourg., t.3, 1821-24, p.146). Les pensées nihilistes, parce qu'elles négligent cette frontière, finissent par se jeter dans un mouvement uniformément accéléré (CAMUS, Homme rév., 1951, p.363).
Domaine des sc. Ne pas prendre en compte une donnée dont on juge qu'elle n'a pas d'incidence sur le traitement de la question. Négliger une décimale, une variable. Quand je m'en sers par exemple pour calculer l'orbite de Saturne, je néglige l'action des étoiles, et en agissant ainsi, je suis certain de ne pas me tromper, car je sais que ces étoiles sont trop éloignées pour que leur action soit sensible (H. POINCARÉ, Valeur sc., 1905, p.250).
REM. Négligement, subst. masc., beaux-arts, vx. Action, fait de négliger avec dessein. Négligement du pinceau (Ac. 1798-1835).
Prononc. et Orth.:[], (il) néglige []. Ac. 1694, 1718: ne-; dep. 1740: né-. Étymol. et Hist. 1. Ca 1200 «ne pas prendre soin de» part. passé fém., liég. neglicïe (Job, 302, 10 ds T.-L.); ca 1393 (Ménagier, I, 225, ibid. il neglige sa bonne renommee); 1669 négliger de + inf. (BOSSUET, Oraison funèbre reine d'Angleterre ds OEuvres, éd. abbé Vélat et Y. Champailler, p.65); spéc. a) ) part. passé adj. «vêtu avec négligence» [1640 (OUDIN Ital.-Fr.: negletto, negligé) —cf. FEW t.7, p.89b] av. 1648 (VOITURE, Hist. d'Alcidalis et de Zélide ds OEuvres, éd. Paris, J. Clousier, t.2, 1734, p.289); 1687 part. passé subst. masc. «état d'une personne non parée» (DANCOURT, Chevalier à la mode, I, 6 ds OEuvres, éd. Paris, P.Ribou, t.1, p.70: voilà le plus galant négligé qu'on ait jamais vu); 1761 paraître en négligé (MARMONTEL, Contes moraux, L'heureux divorce, éd. Amsterdam M.M. Rey, t.3, 1779, p.13); ) 1671 réfl. «ne pas avoir soin de sa personne (propreté, ajustement)» (POMEY); b) 1671, 23 déc. part. passé adj. litt. style négligé (SÉVIGNÉ ds Lettres, éd. E. Gérard-Gailly, t.1, p.437); 1674 (BOILEAU, Art poétique ds OEuvres, éd. F. Escal, p.161: Il [un sage ami] ne pardonne pas les endroits negligez); c) 1762 peint. subst. (Ac.:un beau négligé); 2. «ne pas tenir compte, faire abstraction de» a) 1355 d'une chose (BERS., Tit. Liv., BN 20312ter, fol. 13v° ds GDF. Compl.:en negligent les coustumes du pays); b) 1559 de quelqu'un (AMYOT, Plutarque, Vies. Agésilas, 53 éd. Gérard Walter, t.2, p.212); 3. 1634 «ne pas avoir pour quelqu'un la considération, l'attention qu'il attend» (CORNEILLE, Suivante, I, 6); 4. 1677 «laisser échapper, ne pas tirer parti de» (MIEGE, d'apr. FEW, loc. cit.). Empr. au lat. (plus fréq. ) «ne pas s'occuper de; ne pas tenir compte; ne pas faire cas de; négliger, omettre de» (+ inf. ou prop. inf.). Fréq. abs. littér.:1435. Fréq. rel. littér.: XIXe s.: a) 2257, b) 1619; XXe s.: a) 1964; b) 2126.

négliger [negliʒe] v. tr. [CONJUG. bouger.]
ÉTYM. 1355; du lat. negligere, var. de neglegere, de nec, et legere « ramasser, choisir ».
1 a Laisser (qqch.) manquer du soin, de l'application, de l'attention requise; ne pas accorder à (qqch.) l'importance méritée. fam. Ficher (se), foutre (se). || Négliger ses intérêts, sa santé. Désintéresser (se). || Négliger la forme (→ Emporter, cit. 45) pour le fond, l'idée pour le style (→ But, cit. 11). || Négliger ses affaires. Dormir (laisser); traîne (laisser à la). || Maîtresse de maison qui néglige son intérieur. || Il a trop négligé cette question (→ Extérieur, cit. 15). || Négliger ses devoirs. Détourner (se).Pron. et absolt (sens réfl.). Relâcher (se). || Cet auteur, cet artiste, cet ouvrier travaillait autrefois avec grand soin, maintenant il se néglige (Académie).
1 Souvent ces gens qui ont l'âme si noble, ne sont pas les meilleurs cœurs du monde; ils s'entêtent trop de la gloire et du plaisir d'être généreux, et négligent par là bien des petits devoirs.
Marivaux, la Vie de Marianne, IV.
2 Mme de Merteuil m'a dit aussi qu'elle me prêterait des livres (…) elle m'a recommandé seulement de ne rien dire à maman de ces livres-là, parce que ça aurait l'air de trouver qu'elle a trop négligé mon éducation (…)
Laclos, les Liaisons dangereuses, XXIX.
3 Une telle façon de penser peut et doit même paraître extravagante aux esprits calculateurs, qui ne négligent rien et laissent le moins possible au hasard (…)
A. de Musset, Contes, « La mouche », IV.
Spécialt. || Négliger un mal, une blessure, ne pas les soigner.
Négliger sa personne, sa mise, sa tenue. Pron. et absolt (sens réfl.). || Se négliger : ne pas avoir soin de sa personne, de sa toilette, être mis sans goût, sans la moindre élégance (→ Endimancher, cit. 3). Cf. Se laisser aller.
Négliger la syntaxe, le style. || Molière a souvent négligé le dénouement de ses comédies.
Par ext. || Négliger ses talents, ses dispositions naturelles, ne pas les développer, ne pas les cultiver.
b (Mil. XVIIe). || Négliger de… (suivi d'un infinitif) : ne pas prendre soin de… || Négliger de se nourrir (→ Force, cit. 11). || Négliger de serrer un écrou (2. Écrou, cit. 1)… || Froisser (cit. 25) qqn en négligeant de le remercier. || Mot que l'Académie a négligé de définir (→ Lorette, cit. 1). || Vous ne négligerez pas de vous vêtir chaudement. Manquer, omettre, oublier.
2 (Compl. n. de personne). Traiter (qqn) sans les ménagements, les égards, la considération, la sollicitude… auxquels il aurait droit.Éviter ou oublier de fréquenter. Abandonner, délaisser; fam. laisser (laisser tomber). || Fréquenter les uns et négliger les autres (→ Esprit, cit. 167). || Flatter (cit. 39) ses ennemis et négliger ses amis.Spécialt. || Mari qui néglige sa femme, qui ne lui donne pas les preuves d'amour qu'elle serait en droit d'attendre.
4 (…) cet ardent amour (…) qui vous faisant négliger et parents et patrie, arrête vos pas en ces lieux (…)
Molière, l'Avare, I, 1.
5 (…) Gardez de négliger
Une amante en fureur qui cherche à se venger.
Racine, Andromaque, IV, 6.
6 J'avais obligation à tous ces honnêtes gens. Dans la suite je les négligeai tous, non certainement par ingratitude, mais par cette invincible paresse qui m'en a souvent donné l'air.
Rousseau, les Confessions, VII.
7 Je suis tellement libre, que je n'ai seulement pas négligé la petite Volanges, à laquelle pourtant je tiens si peu.
Laclos, les Liaisons dangereuses, CXXXIII.
8 Monsieur, lui dit Julien, croyez-vous qu'avec tout autre précepteur, vos enfants eussent fait les mêmes progrès qu'avec moi ? Si vous répondez que non (…) comment osez-vous m'adresser le reproche que je les néglige ?
Stendhal, le Rouge et le Noir, I, X.
3 V. 1355. (Compl. n. de chose). Laisser complètement de côté. Mépriser; litière (faire).
a Ne pas tenir compte, ne faire aucun cas de. || Négliger un avertissement (cit. 8), un avis salutaire (→ Inexcusable, cit. 2). Passer (outre, par-dessus). || Une hypothèse qui n'est pas à négliger. Écarter.Par ext. Méconnaître, oublier. || Étudier l'âme sans négliger le corps (→ Intuitif, cit. 2). || Négliger le grief essentiel d'un procès (→ Machinisme, cit. 1).
9 (…) si vous négligez l'estime des hommes, vous vous épargnez à vous-mêmes de grands travaux (…)
La Bruyère Disc. sur Théophraste.
10 Quans nous ne voyons dans le corps vivant que grâce et souplesse, c'est que nous négligeons ce qu'il y a en lui de pesant, de résistant, de matériel enfin (…)
H. Bergson, le Rire, p. 38.
(1694). Math. || Négliger les décimales, ne pas en tenir compte dans un calcul. Négligeable (quantité).
b Ne pas mettre en pratique, en usage. || Négliger les règles d'hygiène (cit. 5). || Négliger les plus élémentaires (cit. 3) précautions.
11 Tout entier à la recherche des moyens de vaincre Renaudin, il négligeait ceux de retenir Simone.
A. Maurois, Bernard Quesnay, XVII.
c (1677). Ne pas saisir ou ne pas retenir, laisser échapper, laisser passer. || Négliger une occasion. || Ramasser ce qu'un autre a négligé. Dédaigner (→ Glaner, cit. 7). || Il ne néglige rien pour m'être agréable. Épargner.Spécialt. Passer sous silence. || Dites tout ce que vous savez, sans négliger les moindres détails. Excepter.
12 (…) l'abbé Têtu, qui ne néglige pas les petits profits (…)
Mme de Sévigné, 1937, 1er oct. 1684.
13 Hermippe est l'esclave de ce qu'il appelle ses petites commodités (…) il ne néglige aucune de celles qui sont praticables (…)
La Bruyère les Caractères, XIV, 64.
14 Parmi les nombreuses omissions que j'ai commises, il y en a de volontaires; j'ai fait exprès de négliger une foule de talents évidents, trop reconnus pour être loués, pas assez singuliers, en bien ou en mal, pour servir de thème à la critique.
Baudelaire, Curiosités esthétiques, IX, X.
15 (…) il n'avait rien négligé auprès de son père pour s'assurer les garanties d'une paisible transmission de pouvoirs.
J. Chardonne, les Destinées sentimentales, p. 265.
——————
négligé, ée p. p. adj.
ÉTYM. (XVIIe).
1 Qui ne fait pas l'objet d'un soin suffisant, dont on ne se préoccupe guère. || « Rien n'est plus négligé que l'éducation (cit. 3) des filles » (Fénelon).
Intérieur négligé, mal tenu.
16 (…) de vastes bruyères, des sables, des routes souvent négligées, un climat sévère (…)
Mme de Staël, De l'Allemagne, I, I.
Spécialt. || Rhume négligé qui dégénère en bronchite.
2 (1640). Personnes. Peu soigné dans son ajustement (cit. 4).Coiffure négligée (→ Équipage, cit. 13). || Barbe négligée. Inculte (→ Forme, cit. 2).(Sans nuance défavorable). || Élégance (cit. 8), toilette négligée (→ Lâche, cit. 1), sans apprêts, sans raffinement de coquetterie. — ☑ Loc. Vieilli. Beauté négligée : femme qui ne se soucie pas de mettre sa beauté en valeur par l'ajustement, la parure (→ Malpropre, cit. 2).
17 J'étais ce jour-là dans le même équipage négligé qui m'était ordinaire; grande barbe et perruque assez mal peignée.
Rousseau, les Confessions, VIII.
18 (…) des cheveux cendrés d'une beauté peu commune, et auxquels elle donnait un tour négligé qui la rendait très piquante.
Rousseau, les Confessions, II.
3 Arts, littér. || Ouvrages peu châtiés et négligés du Corrège (→ Élégance, cit. 1). || Style négligé (opposé à soutenu). || Expressions négligées de Corneille (→ Bannir, cit. 21). || On peut employer ce mot dans la prose négligée.
Par métonymie. || Écrivain négligé, qui ne soigne pas assez ses œuvres, sous le rapport de la syntaxe, du style…
19 Molière est un grand écrivain négligé. Il écrivait vite, pressé par le temps, par les nécessités de son théâtre, par les ordres du roi.
Émile Faguet, Études littéraires, XVIIe s., p. 292.
4 (Personnes). Qui n'est pas traité avec les égards, la considération qu'on lui doit. || Épouse négligée qui cherche des consolations.
20 (…) elle se sentait elle-même si isolée, si méconnue, si négligée au milieu des contrats dont s'occupait uniquement le notaire (…)
Maupassant, les Sœurs Rondoli, « Le mal d'André ».
5 Vieilli. Moins estimé qu'avant. || Coutume négligée, en voie d'être abandonnée.
CONTR. Apprêter, calculer, cultiver, enfoncer (s'), occuper (s'), soigner, soin (avoir, prendre). — Endimancher (s'). — Exécuter. — Ambitionner, aspirer. — Connaître, consigner, constater, consulter, écouter, embarrasser (s'), tenir (compte). — Compter. — Emparer (s'), employer, garder, profiter (de).
DÉR. Négligé (n. m.), négligeable, négligement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • negliger — NEGLIGER. v. act. N avoir pas soin de quelque chose, comme on devroit. Negliger son salut. negliger sa santé. negliger sa fortune, ses affaires, le soin de ses affaires, ses estudes. il ne faut rien negliger. il ne faut pas negliger les moindres… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • negliger — Negliger, Negligere …   Thresor de la langue françoyse

  • négliger — (né gli jé. Le g prend un e devant a et o : je négligeais, négligeons) v. a. 1°   Traiter quelque chose avec moins de soin qu il ne faut. •   Elle [Madeleine] répand ses parfums, elle jette ses vains ornements, elle néglige ses cheveux, BOSSUET… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • NÉGLIGER — v. a. N avoir pas soin de quelque chose comme on le devrait, ne pas s en occuper. Négliger son salut, sa fortune, ses affaires, le soin de ses affaires, ses intérêts, ses études. Il ne faut rien négliger. Il a négligé son devoir. Négliger sa… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • NÉGLIGER — v. tr. Ne pas avoir soin d’une chose dont on devrait s’occuper. Négliger son salut, sa fortune, ses affaires, ses intérêts, ses études. Il ne faut rien négliger. Il a négligé son devoir, sa tâche. Cet auteur néglige son style. Ce n’est pas là une …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • négliger — vt. NÉGLIJÉ (Aix) / Î (Albanais, Saxel). A1) ne rien négliger pour (inf.) : rê léssî d kouté pè (001) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • négliger — (v. 1) Présent : néglige, négliges, néglige, négligeons, négligez, négligent ; Futur : négligerai, négligeras, négligera, négligerons, négligerez, négligeront ; Passé : négligeai, négligeas, négligea, négligeâmes, négligeâtes, négligèrent ;… …   French Morphology and Phonetics

  • se négliger — ● se négliger verbe pronominal être négligé verbe passif Ne pas prendre soin de sa personne, en témoigner dans son apparence : Elle se néglige depuis quelque temps. ● se négliger (synonymes) verbe pronominal être négligé verbe passif Ne pas… …   Encyclopédie Universelle

  • Il ne faut pas négliger les petites choses. — См. Москва от копеечной свечки сгорала …   Большой толково-фразеологический словарь Михельсона (оригинальная орфография)

  • oublier — [ ublije ] v. tr. <conjug. : 7> • ublier 1080; oblider Xe; lat. pop. °oblitare, de oblitus, p. p. de oblivisci I ♦ 1 ♦ Ne pas avoir, ne pas retrouver (le souvenir d une chose, d un événement, d une personne). J ai oublié son nom. J ai… …   Encyclopédie Universelle